Interclubs service Metz : 10 000 € par an pour lutter contre ce « fléau national »

Au sein d’un regroupement des clubs services messins, la lutte contre l’illettrisme s’est étendue depuis quelques années à la problématique de l’illectronisme. « Une nécessité » explique Hélène Courson, de MiXYités qui pilotait l’opération cette année

Hélène Courson (MiXYtés) pilotait cette année l’opération Tatoufo qui a permis de lever quelque 12 000 € pour la lutte contre l’illettrisme et l’illectronisme.

La lutte contre l’illettrisme est un vieux cheval de bataille des clubs services messins. La singularité mosellane, assez unique en France, tient à la constitution d’un front uni regroupant 14 clubs distincts. Depuis neuf ans, le collectif Interclubs service Metz tient bon et a même étendu son champ d’intervention à la lutte contre l’illectronisme depuis trois ans.

« Aujourd’hui, les savoirs de base sont : lire, écrire, compter, mais aussi comprendre notre environnement numérique », explique Anne Poisneuf, chargée de mission de l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI) pointant du doigt une réalité : au XXIe siècle, lutter contre l’illettrisme ne suffit plus à poursuivre la mission d’intégration que s’est fixée l’interclubs services.

Tatoufo

L’idée a germé simplement, lors d’une « réunion après la journée de lutte contre les violences faites aux femmes. Celle-ci avait permis de pointer, entre autres, les conséquences possibles des lacunes en matière d’accès aux environnements numériques pour des femmes victimes. Nous avons d’abord ouvert un cybercafé social afin de permettre à toutes celles et tous ceux qui le souhaitent de faire leurs premiers pas sur la toile. Puis, nous avons étendu le champ de notre action, nommée Tatoufo, aux associations qui œuvrent contre l’illectronisme », détaille Hélène Courson, de l’association MiXYcités

Tatoufo, concrètement, cela commence chaque année par une soirée durant laquelle est organisée une dictée festive qui permet de récolter des fonds.

Rendez-vous le 13 novembre.

La prochaine édition se déroulera le 13 novembre à l’opéra-théâtre de Metz Métropole et bénéficiera cette année du label Agir ensemble contre l’illettrisme accordé par l’ANLCI. Une reconnaissance importante pour un travail de mobilisation payant : l’an passé, le rendez-vous avait permis de lever quelque 12 000 € qui ont été officiellement remis le 9 septembre à sept associations mosellanes engagées dans le combat, dont les Pep 57 ou encore AGIRabcd pour leurs ateliers de lutte contre l’illectronisme ou encore l’action numérique pour tous.

En près de 10 ans de combat, ce sont près de 100 000 € qui ont été mobilisés au total. H. B.

Publié le 23/09/2020

TOP