education_solidarites_pep

Droit à l’éducation

Le droit à l'éducation est une composante essentielle de l'action des PEP, association reconnue "complémentaire de l'école". A travers les différents services et dispositifs mis en oeuvre dans ce domaine, les PEP57 interviennent notamment auprès des publics les plus fragilisés, afin de permettre à chacun de suivre une scolarité l'amenant à l'insertion professionnelle et sociale et à la réalisation de son projet de vie.

Accompagnement à la scolarité

De nombreuses difficultés rencontrées par les enfants et les jeunes subsistent, malgré les actions de l’école, des familles ou des institutions. Par ailleurs, les demandes de prise en charge se développent constamment.
Les PEP57 y répondent à travers des actions d’accompagnement à la scolarité.

SAPAD (Service d’Assistance Pédagogique à Domicile)

Qu’est-ce que le SAPAD ?

Le SAPAD (Service d’Assistance  Pédagogique à Domicile) de Moselle est le fruit d’un partenariat entre les PEP57 et l’Inspection Académique de la Moselle. Ce partenariat a été officialisé en 2002, au niveau national par la signature d’une convention.

L’action du SAPAD s’inscrit dans le cadre des dispositions de l’Education Nationale relatives à la scolarisation des enfants et adolescents atteints de troubles de la santé pouvant évoluer sur une longue période de façon à ce qu’aucun enfant ou adolescent ne soit empêché d’apprendre, à quelque niveau que ce soit.

L’enseignement à domicile a pour objectifs principaux :

  • de permettre à l’élève malade ou accidenté de poursuivre les apprentissages scolaires indispensables, en évitant ainsi des ruptures de scolarité trop nombreuses, ce qui permet un retour en classe sans décalage excessif dans les acquisitions scolaires. Il ne s’agit pas, bien évidemment, d’assurer l’enseignement de l’ensemble des disciplines habituelles mais de développer les compétences fondamentales qui permettent la poursuite du cursus scolaire ;
  • de mettre l’élève, face à des exigences scolaires, dans une perspective dynamique : les apprentissages peuvent ainsi contribuer à l’amélioration de l’état de santé ;
  • de maintenir le lien avec l’établissement scolaire habituel de l’enfant ou de l’adolescent et avec ses camarades de classe. Si cette relation est facilement assurée lorsque le suivi à domicile est réalisé par le maître ou un professeur habituel de l’élève, le lien devra être mis en place chaque fois que l’enseignement ou le suivi est assuré par un autre enseignant.

Le SAPAD met en place des projets individualisés d’assistance pédagogique mobilisant des solutions diversifiées capables de s’adapter à domicile aux contraintes médicales de chaque situation particulière.

Les activités du SAPAD s’inscrivent dans le cadre des circulaires de l’Education Nationale :
•    98-151 du 17 juillet 1998, concernant la scolarisation des élèves atteints de troubles de la santé ;
•    99-187 du 19 novembre 1999 dans la mise en place du plan « Handiscol ».

Elles font également référence à :
•    la loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées (n° 2005-102 du 11 /02/2005),
•    la loi d’orientation et programme pour l’avenir de l’école (n° 2005-380 du 23/04/2005).

En 2003, le ministère de l’Education Nationale et la Fédération Générale des PEP ont signé une convention cadre (BOEN N°31 du 28 août 2003) en vue de contractualiser les nombreuses actions des PEP dans ce domaine.
Les PEP57 gèrent le service d’assistance pédagogique à domicile par convention avec l’Inspection Académique de la Moselle.

Pour qui ?

Pour tout élève d’un établissement scolaire public ou privé sous contrat (école élémentaire, collège, lycée) de la Moselle, dont la scolarité est interrompue au-delà de 2 semaines pour raison de santé (maladie, accident) et qui se trouve hospitalisé à domicile ou dont la scolarité est entrecoupée par des absences nombreuses et répétées pour les mêmes raisons.
Type de pathologie :
•    Accidents traumatiques,
•    Maladies chroniques,
•    Chirurgies,
•    Affections de longue durée,
•    Problèmes psychologiques,
•    Autres …

Qui fait quoi ?

Les PEP sont chargées, dans le cadre d’une convention cadre avec le Ministère de l’Éducation Nationale, de la gestion et de la mise en œuvre du dispositif d’assistance pédagogique à domicile.
À ce titre, le coordonnateur départemental recherche des enseignants volontaires, assure le lien avec l’équipe pédagogique de l’établissement d’origine et s’occupe de toute la gestion administrative.

À savoir : Les assurances scolaires (MAE) peuvent, en fonction du type de contrat, participer au financement de l’assistance pédagogique. Le SAPAD coordonne également ce service.

Les médecins scolaires jugent de la compatibilité de l’état de santé de l’élève avec la possibilité de tutorat à domicile et indiquent les contraintes liées au traitement.

Les IEN-ASH (Inspecteurs de l’Éducation Nationale chargés de l’Adaptation scolaire et de la Scolarisation des élèves Handicapés) sont responsables du financement du dispositif et valident le projet pédagogique mis en œuvre pour chaque élève.

Les enseignants assurent le tutorat de l’élève à son domicile, à l’hôpital, en centre de rééducation ou dans son établissement scolaire (en cas d’emploi du temps adapté).
Ils assurent également le lien entre l’élève et le reste de l’équipe pédagogique de l’établissement.

Comment en bénéficier ?

La famille, le Directeur, le Chef d’établissement, le médecin de famille ou de santé scolaire ou toute personne ayant connaissance d’un enfant pouvant être aidé par le service saisissent l’Inspecteur d’Académie par l’intermédiaire du SAPAD.

C’est un service mis en place dans chaque département par l’Éducation Nationale sous la présidence de l’Inspecteur d’Académie, souvent en partenariat avec une association (principalement l’association des Pupilles de l’Enseignement Public PEP).

La décision

Une fois la demande enregistrée, le médecin Conseiller Technique auprès de l’Inspecteur d’Académie au vu du certificat médical du médecin traitant, ou de l’équipe de soins précise si l’état de santé de l’enfant lui permet de bénéficier ou non du SAPAD.

La mise en œuvre

Après accord des familles, le coordonnateur Départemental contacte le chef d’établissement ou le directeur de l’école pour apporter des réponses adaptées (mesures au sein de l’établissement, SAPAD). En concertation avec l’élève, la famille, l’équipe éducative et les médecins, un projet individualisé d’assistance à domicile est défini.
Ce projet s’adapte aux contraintes et à l’évolution de l’état de santé de l’élève.
L’intervention se fait sur le lieu où se trouve l’élève malade. Il peut s’agir du domicile familial, de l’hôpital, du centre de soins, de l’établissement scolaire et ce, durant ou en dehors des heures scolaires.
Le dispositif peut se poursuivre en cas de reprise progressive de la scolarité en complément des mesures mises en place par l’établissement.

A quel prix ?

Le service est gratuit pour les familles. La gratuité repose sur le principe de la continuité du service public d’éducation.

Vos interlocuteurs

Il est possible d’obtenir de l’aide en contactant le chef d’établissement (Directeur, Principal ou Proviseur), le Coordonnateur SAPAD, mais aussi les médecins scolaires ou hospitaliers.

Recrutement

Dans le cadre de la continuité du suivi pédagogique des enfants malades ou accidentés, le SAPAD a besoin de compléter son équipe d’intervenants. Nous avons à cœur de faire participer des enseignants bénévoles (en activité ou retraités). « Pour nous, un acte solidaire, pour vous, l’expérience acquise au service des enfants ».

Appel aux enseignants volontaires

Afin d’effectuer des heures d’enseignement au domicile des enfants malades ou accidentés nous recherchons des enseignants volontaires.
Si vous êtes intéressé merci de nous contacter, nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Rejoignez-nous.
Le Sapad a besoin de vous !

Contacter Céline FRANCOIS Coordonnatrice SAPAD au 03.87.66.06.20 ou par mail

Inscription

Télécharger la demande d’Assistance

Merci de remplir le document et de nous le renvoyer par mail à sapad@pep57.org ou par courrier à l’attention de : Les PEP57 – SAPAD – 8 rue Thomas Edison – BP 55192 – 57075 Metz Cedex 03

Témoignages des parents

Avez-vous été satisfait par le Service d’Assistance Pédagogique A Domicile ?

« OUI, beaucoup, car la maladie de mon fils est déjà assez difficile à vivre, ces profs qui prennent sur leur temps pour lui donner des cours particuliers ont beaucoup de mérite. »

Mme B. de Sarguemines

« OUI, nous avons été très satisfait et je tiens à préciser que ce service s’est fait dans l’établissement scolaire et non à domicile et je pense que c’est encore mieux. »

Mme T.

« M. , a eu des soucis de santé durant l’année scolaire 2011-2012 nécessitant deux hospitalisations avec opération chirurgicale suivi de convalescence à chaque fois. C’est avec beaucoup de satisfaction qu’il a pu bénéficier de cours à domicile avec des professeurs du lycée faisant parti du Service d’Assistance Pédagogique à Domicile. »

Mme B.

« Mon épouse et moi-même tenions à vous remercier chaleureusement pour ce que le SAPAD a mis en place pour notre fille. Elle a décroché son bac en septembre malgré des moments de crises où elle était pliée en deux. L’action du professeur de maths que vous nous avez envoyé a été déterminante ! Il s’est investi à fond et a contribué au moral des troupes en plus de l’acquisition de solides bases. Il est excellent. Elle a obtenu 17/20 coeff 7 donc 119 points sur 350 rien qu’en maths ! Encore merci. »

Mr. C

« C. a eu son bac S avec mention AB. Je souhaitais vous remercier pour l’aide dont elle a bénéficié et qui lui a permis de ne pas perdre pied avec sa scolarité et d’arriver à ce résultat. J’ai apprécié votre réactivité et la souplesse avec laquelle cela a pu se faire. Nous avons rencontré lors des épreuves d’autres élèves qui avaient manqué toute une année de terminale sans aide et se sont présentés en ayant travaillé seul, quel dommage !. »

Mme K.

« C’est un bon dispositif  ! L’élève a pu réintégrer la classe en cours d’année. Il en était au même point que les autres. »

Mme G.

« C’est formidable surtout en tant qu’enseignante, cela permet à l’élève d’être en lien étroit avec les autres. J’attends impatiemment le réintégration de Nico en 4ème. »

Mme D.

« Si précieux!! L’élève peut à nouveau vivre sa vie d’écolier et mettre de côté quelques heures sa maladie. Dans le processus d’apprentissage, il se retourne vers l’avenir et prend confiance en lui. »

M. S

« Valorisant et rassurant pour élève et sa famille. »

Mme D

SAMELY (Service d’Accompagnement des Mères Lycéennes et Collégiennes)

Le service d’accompagnement des mères lycéennes et collégiennes peut vous aider gratuitement !

Quelle est la mission du SAMELY ?

Le SAMELY a pour objectif de favoriser la poursuite de la scolarité pendant et après la grossesse, afin de lutter contre les risques de décrochage et d’isolement.

Pour qui ?

Pour toute lycéenne, ou collégienne, enceinte (délai légal maximal pour la réalisation de l’IVG révolu), ou mère, inscrite dans un établissement scolaire en Moselle. L’accompagnement prévu pour une durée de deux ans, personnalisé et gratuit.

Quels sont nos objectifs ?

– Permettre à la jeune fille de se projeter dans l’avenir :

  • En valorisant ses compétences personnelles
  • En l’aidant à combiner parentalité et scolarité

– Accompagner l’élève dans la poursuite de sa scolarité :

  • En informant et accompagnant la jeune fille dans son choix d’orientation scolaire et/ou professionnelle
  • En l’aidant à acquérir une bonne méthode de travail et un rapport positif aux savoirs.

Quelles sont les actions mises en place ?

  • Un suivi personnalisé avec une coordonnatrice à l’écoute
  • Des cours à domicile par des professeurs de l’Education Nationale en cas d’absence pour maladie durant la grossesse
  • Du tutorat individualisé à domicile, par un accompagnateur à la scolarité
  • Des groupes de parole animés par une psychologue, auxquels chacune est libre de participer
  • Des séances individuelles avec la psychologue clinicienne, si le besoin est exprimé par la jeune fille
  • Des ateliers parentalité qui peuvent être animés par des puéricultrices, une éducatrice de jeunes enfants et une éducatrice spécialisée selon les besoins
  • Le SAMELY peut intervenir au-delà du délai légal maximal pour la réalisation de l’IVG

L’équipe du SAMELY

La coordonnatrice s’appuie sur une équipe pluridisciplinaire :

– une psychologue

– une référente parentalité, une puéricultrice et une éducatrice de jeunes enfants.

– une référente accompagnement à la scolarité et d’accompagnateurs à la scolarité

– une référente du service d’assistance pédagogique à domicile

Nos partenaires opérationnels et financiers

Le SAMELY repose sur un fort partenariat avec les services de l’Education Nationale et ceux de la Direction de l’Enfance, de la Famille et de l’Insertion du Département de la Moselle (dont les services de la PMI).

Par ailleurs, ce dispositif est soutenu financièrement par le Fonds Social Européen dans le cadre du programme opérationnel national « Emploi et Inclusion » 2014-2020. L’opération est également soutenue par la Fédération Générale des PEP, le Rectorat de l’Académie de Nancy-Metz, la Région Grand Est et certains mécènes (Fondation de France…).

Le SAMELY des PEP57 est une adaptation et une déclinaison du SAMELY Ile de France (PEP75) qui suit 180 mères par an depuis 2014.

Contact

Pôle Education Loisirs et Solidarités des PEP57

Audrey COUVEZ – Coordonnatrice SAMELY

8 rue Thomas Edison – BP 55192
57075 METZ Cedex 03
03.87.66.35.58
samely@pep57.org

 

Forum Citoyen

« Des Projets Citoyens pour un mieux-vivre ensemble »

Comment amener les enfants à réfléchir et trouver des solutions à leur échelle à des problématiques de société qui ont souvent des conséquences dans leurs parcours et l’environnement ?

Le Pôle Education, Loisirs et Solidarités et les professionnels de terrain ont souhaité mettre en œuvre des projets citoyens par secteur géographique dans les accueils collectifs de mineurs dont Les PEP57 ont en charge la gestion. Nous voulons traduire par des projets concrets la volonté des PEP57 de participer à l’éducation à la citoyenneté des enfants.

Différents supports vont être utilisés pour concrétiser ces projets lors des rencontres entre sites dans le cadre des mercredis éducatifs de février à juin :

  • Atelier théâtre,
  • Atelier d’écriture et élaboration d’un « guide du futur citoyen »,
  • Danse,
  • Création de jeux de société,
  • Atelier Photographie,
  • Actions solidaires avec des associations caritatives et humanitaires,
  • Forum Citoyen des Enfants pour exposer les réalisations produites dans le cadre des différents ateliers et organiser des débats avec les enfants.

Les projets citoyens sont mis en place par et pour les enfants. Ils sont partie prenante de l’action et cherchent eux-mêmes les solutions aux difficultés rencontrée, aux problèmes de société ainsi qu’aux moyens de faire participer leurs camarades à cet élan.

Ces ateliers doivent favoriser le partenariat (lequel fonctionne d’ores et déjà dans le cadre de projets spécifiques) avec les structures avoisinantes et créer ainsi une dynamique de territoire.

Par ailleurs, Les PEP57 ont la volonté de valoriser les productions des groupes de travail (enfants et intervenants) en organisant un Forum Citoyen des Enfants durant le mois de juin 2016 ; lequel permettra les échanges entre avec les professionnels de l’enfance, des élus locaux, des enseignants, des professionnels des CMPP, des parents, à propos des différents sujets abordés lors des ateliers citoyens.

 

OBJECTIFS

  • Amener les enfants à réfléchir et s’exprimer sur des problématiques de société par le biais d’actions citoyennes,
  • Eduquer à la citoyenneté en favorisant le débat et le libre arbitre,
  • Donner les clés de compréhension du fonctionnement démocratique par le biais d’une approche ludique,
  • Transmettre les grandes valeurs de notre République,
  • Créer une dynamique entre les structures urbaines et rurales,
  • Désenclaver les différents sites en favorisant les déplacements entre structures,
  • Contribuer à l’intégration des enfants issus de différents milieux urbains par le biais d’échange autour de créations artistiques,
  • Dynamiser les territoires ruraux partenaires par la création d’actions nouvelles sur le territoire, à destination des enfants,
  • Développer les échanges entre des enfants issus de milieux géographiques différents, notamment urbains/ruraux,
  • Garantir une plus grande mixité et gommer les inégalités sociales et géographiques,
  • Proposer aux jeunes une démarche et un projet citoyen tout au long de l’année dans le cadre divertissant des Accueils de Loisirs,
  • Encourager les enfants et leur famille à être partie prenante et à jouer un rôle actif dans l’élaboration de ce projet,
  • Soutenir l’autonomie et la responsabilisation des enfants au travers d’un projet de groupe.

L’ORGANISATION DES ATELIERS

Nous proposons aux enfants de 7 à 11 ans de nos accueils collectifs de mineurs implantés en Moselle et de l’Accueil Familles de Metz-Borny des ateliers de techniques artistiques pluridisciplinaires, qui leur permettront d’aborder des sujets et thématiques de société tels que le respect, la laïcité, le partage, les discriminations ou la violence.

Ces ateliers se dérouleront par zones géographiques, un mercredi par mois ainsi que pendant les vacances scolaires de février à juin.

Organisation du Forum Citoyen des Enfants au mois de juin afin de concrétiser le projet :

  • Débat sur les thématiques abordées dans les différents secteurs et entérinement des décisions prises,
  • Exposition des réalisations,
  • Présentations des pièces de théâtre préparées.

La finalité du forum est que les enfants soient à l’origine de décisions et de solutions qu’ils mettront en œuvre dans leur ville, leur école, périscolaire et en famille.

DYNAMISATION DES MILIEUX RURAUX

Ce projet a également pour but de tisser des liens entre personnes habitant différentes communes et à ce titre, la participation des parents est indispensable afin d’atteindre cet objectif.

Lors des différents ateliers, les enfants seront mis en relations avec les organismes locaux (associations, écoles, etc.), intervenants professionnels et amateurs, ceci afin d’assurer la continuité du projet pendant les séances hebdomadaires hors vacances.

Le projet est pensé de manière à servir de moteur à la dynamique d’animation locale à plus long terme. En effet, la mise en œuvre des Ateliers de la Citoyenneté nécessite l’intervention de plusieurs professionnels qui pourront créer de nouvelles actions sur chaque territoire en s’appuyant sur cet élan.

Prix Littéraire Petite Enfance

Pour la seconde édition, le Pôle Éducation, Loisirs et Solidarités met en place le Prix Littéraire Petite enfance à destination des 3 – 6 ans au sein des accueils périscolaires.

Cette année, 6 livres « jeunesse » ont été sélectionnés pour deux prix :
Catégories 3-5 ans et catégories 5-6 ans.

Chaque site périscolaire a reçu un jeu de livres, ainsi qu’une trame d’analyse critique individuelle, un formulaire de classement et des pistes pédagogiques sur l’action. Les animateurs des périscolaires PEP57 se chargeront d’animer des ateliers lecture durant l’année autour de cette sélection à l’aide d’outils pédagogiques. À la suite de ce travail, les enfants devront déterminer un classement des ouvrages selon des critères explicables et défendables.

Pour appuyer cette démarche, les auteurs professionnels interviendront au sein des sites périscolaires pour proposer un atelier participatif autour d’un des ouvrages sélectionnés. Afind’associer les familles à ce projet, les parents auront l’opportunité de rencontrer les auteurs présents (1⁄2 journée par site).

À l’issue du classement, l’auteur du livre préféré des enfants se verra remettre un prix lors du forum citoyen.

 

Objectifs :
– Accompagner les enfants à la lecture
– Découvrir le livre
– Sensibiliser à la séance de lecture, l’écoute, la concentration
– Développer le sens critique et l’imagination
– Créer une discussion et des échanges autour d’un thème, d’une histoire
– Intégrer le livre à la routine quotidienne (en encourageant la lecture à la maison)
– Faire découvrir le côté ludique de la lecture
– Préparer les adultes à l’approche du livre
– Créer des outils pédagogiques

Préparer les adultes à l’approche du livre

– Désacraliser le livre en le rendant plus accessible et attractif
– Favoriser l’investissement de l’équipe éducative dans le projet
– Proposer des formations
– Responsabiliser l’équipe dans le choix de l’animateur référent du projet

Mise en valeur des artistes et de l’univers du livre
– Permettre des rencontres avec les auteurs lorrains professionnels au sein des sites
– Favoriser les échanges directs entre les enfants/l’auteur/les parents/l’équipe
– Remettre un prix à l’auteur préféré des enfants

 

 

 

Les différentes étapes du prix…

  • Formation des animateurs des périscolaires par Claire PELOSATO – Illustratrice et éditrice « Le crayon à roulettes »
    – Présentation du prix littéraire petite enfance
    – Les outils mis à disposition des animateurs
    – Préparation à l’accueil des auteurs professionnels de février à fin mai
    – Distribution des livres choisis auprès des différents sites périscolaires
  • Ateliers lecture au sein des périscolaires et rencontre avec les auteurs
  • Retour des classements sur l’album préféré des enfants par périscolaires
  • Remise du prix aux deux auteurs des catégories 3-5 ans et 5-6 ans lors du Forum des Citoyens PEP57 regroupant l’ensemble des périscolaires.

 

Ce projet est réalisé en partenariat avec la CAF et Le Crayon à roulettes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Prix Littéraire Régional – PEP Solidarité

L’objectif de ce prix est d’être un support pédagogique et éducatif pour les enseignants. Il s’inscrit dans le plan régional de lutte contre l’illettrisme et dans le cadre des programmes de l’Education Nationale. Il doit aider à amener les jeunes à la lecture et à l’échange que permet celle-ci. Il s’agit aussi de permettre aux enseignants, grâce aux thèmes choisis, d’avoir un support d’éducation civique et de formation du citoyen.

« Le rôle des adultes est d’encadrer les enfants, mais c’est aux jeunes et à eux seuls de décider ! »

Inscription au prix littéraire 2018/2019 :

du 3 au 30 septembre 2018

> Téléchargement des modalités et du bulletin d’inscription

Les modalités

Chaque classe va recevoir un ensemble d’ouvrages, 6 titres sélectionnés, ainsi qu’une trame d’analyse critique individuelle , un formulaire de classement et des pistes pédagogiques sur l’action. Après un travail avec leur enseignant, les enfants doivent déterminer un classement des ouvrages qui, pour eux, correspondait à leurs préférences, ceci selon des critères explicables et défendables.

Le jury

A partir des retours, un pré-classement doit être effectué. Celui-ci sera présenté au jury le mercredi 24 avril 2019 (lieu défini courant janvier 2019), en présence d’un parrain ou marraine du prix et lui servira de base de discussion.

Les représentants au jury

Chaque classe doit choisir 1 ou 2 représentant(s) qui devront se rendre au jury final pour défendre leur choix. ( Le 24 avril 2019, le lieu sera communiqué au plus vite).
Un classement définitif sera établi et l’ouvrage classé premier sera élu « Prix PEP Solidarité 2019 » !
Il sera présenté à l’issue des débats sous forme de petite cérémonie où seront invitées les instances officielles, ainsi que les différents partenaires et la presse.

La remise officielle

La remise officielle du prix à l’auteur élu par les enfants du jury (ou d’autres délégués des classes), sera organisée sur Metz (lieu à définir), le 07 juin 2019.

Les pistes de travail

Travail sur les différents thèmes contenus dans les ouvrages

Le choix des ouvrages s’est porté sur des livres dont le thème amène une réflexion sur le monde qui nous entoure.
Il est possible d’aborder ces différents thèmes sous forme :
– de réflexion et de débat avec les enfants,
– d’exposés,
– d’expression écrite.
Certains de ces thèmes permettent de travailler sur la notion de citoyen et de citoyenneté.
Aucun de ces thèmes ne laisse les enfants indifférents. Ceux-ci seront très certainement un bon support à utiliser pour faire évoluer chacun dans sa vie de tous les jours.
Travail sur l’écriture :
– L’enseignant de la classe peut prendre des extraits des 5 livres comme base pour des travaux de grammaire, vocabulaire, conjugaison…
– Des travaux d’expression écrite peuvent être lancés : écrire à la manière de…, inventer la suite du livre ou d’un passage…
– Travail sur le style : comment l’auteur réussit-il à faire passer les émotions ?

Travail sur la lecture

On peut traiter chaque ouvrage comme un livre de lecture suivie. Mais, on peut aussi demander à chaque enfant lecteur de chercher une série de questions pour les autres et faire ainsi, à l’issue des lectures, un grand « quizz » oral ou écrit en collectif.
Chaque enfant peut aussi choisir un extrait qu’il a particulièrement aimé de chaque livre et le lire à la classe, en précisant en quoi cet extrait lui a plu.
La classe peut aussi préparer un défi lecture pour les autres CM de l’école.
On peut aussi envisager la lecture de certains de ces livres aux autres classes, la réalisation d’une cassette audio, etc.

Conseils sur le classement des ouvrages

– Chercher avec les élèves, un moyen de classement « objectif » avant l’établissement de ce classement (par point à partir du classement individuel, suite à une discussion, un vote…).
– Travail de préparation à l’utilisation de la grille de lecture individuelle.
– Le classement doit permettre des moments d’échange entre les élèves. Il demande aussi de rechercher et de formaliser ce que l’on a ressenti et les raisons pertinentes qui font que l’on préfère tel livre plutôt que tel autre. Il demande également l’écoute des autres qui peuvent avoir eux aussi des arguments contradictoires, auxquels on n’a pas pensé et qui sont peut-être tout aussi valables.
Un travail important est à faire sur la notion de choix partagé : que faire s’il n’y a pas consensus ?
Il faut aussi envisager avec les enfants le fait que les autres classes de la région n’auront sûrement pas toutes effectué le même choix.
Quelle stratégie employer si notre ouvrage préféré est minoritaire, si le maintien de notre position bloque le processus de classement ?

Le choix du ou des délégué(s) :

Travail sur les différents types de suffrage.
On peut aborder différents thèmes d’éducation à la citoyenneté :
– Quels sont les différents types d’élection : municipales, cantonales, régionales, présidentielles…
– Quels sont les rôles de ces élus ?
– Que faut-il pour pouvoir voter ?
– Comment s’organisent des élections ?
Un travail important devra être réalisé avec le(s) délégué(s) sur l’aspect suivant : comment défendre le classement de la classe, quelle position prendre si le titre préféré est minoritaire ?
Il s’agit de bien faire comprendre aux délégués qu’il ne faut pas s’obstiner sur un choix, mais se laisser une marge de manœuvre, le classement du jury régional ne correspondant certainement pas à celui des classes dans son intégralité.

 

TOP