Des enfants de Noisseville font revivre les dessins de Jean Morette

Pour les 110 ans du monument aux Morts, les enfants du périsco’préparent une expo, un album-photos et un DVD. Ils ont exploré l’œuvre de Jean Morette pour reproduire des scènes de la vie d’autrefois, à Noisseville.

L’équipe du projet avec Catherine Rappin, petite-fille de Jean Morette ; Michel Hebenstreit, historien local ; Martine Reimeringer, directrice du périscolaire ; et Boris Patzek, photographe de l’album Noisseville : un village en Lorraine. Tout n’est pas encore ficelé, notamment la recherche de sponsors pour financer l’édition du livre. ( Photo Gilles WIRTZ )

Le hasard fait souvent bien les choses, et, à Noisseville, ce hasard a pris la tournure d’une jolie aventure. Depuis début mai, les enfants du périscolaire et des habitants s’investissent dans un projet fédérateur dont le point final sera posé les 6 et 7 octobre à l’occasion du 110e anniversaire du monument aux Morts de Noisseville. Ce hasard est né d’une rencontre fortuite entre Martine Reimeringer, directrice de l’accueil périscolaire de Noisseville, et de Catherine Rappin, habitante du village depuis 2009. La première a été bercée par l’œuvre de Jean Morette et elle a tout gardé. La seconde est la petite fille de l’instituteur et dessinateur lorrain. Elle a embarqué, dans l’hommage de celui qui fut « avant tout un papi », Marie-Françoise, sa mère, fille de l’artiste, ainsi que ses trois enfants, Camille, Louis et Clothilde. Le point de départ d’une histoire de mémoire collective.

Une tournure insoupçonnée« Tout le monde a un souvenir de Jean Morette et du concours de Noël du RL », raconte Martine Reimeringer. « Les parents veulent transmettre à leurs enfants ces souvenirs de leur jeunesse. C’est un peu comme le Nutella® sans huile de palme », plaisante Catherine Rappin.

Pour marquer le 110e anniversaire de la stèle, française sous l’annexion allemande, elles ont eu l’idée d’un projet qui a fait boule de neige. Réaliser un album-photos en reproduisant des scènes de la vie d’autrefois. Monter une exposition rappelant l’œuvre de Jean Morette. Mais pas que. Avec costumes d’époque, matériels et outillage d’autrefois, cartes postales du vieux Noisseville, documents sur le monument…

Une centaine de personnes se sont fédérées autour de ce projet. Une habitante a cédé des livres de Jean Morette. Le Groupe folklorique lorrain de Metz a prêté ses costumes . Une école de musique, un violon. Michel Hebenstreit, retraité et historien local, s’est attaché à la partie historique et rédigera les textes de l’album-photos. Boris Patzek, photographe, a été sollicité pour immortaliser les scènes dans la campagne et les rues de Noisseville. Le livre sera vendu et l’exposition, visible lors du week-end commémoratif.

« On ne pensait pas que notre projet périscolaire allait prendre cette tournure », confie Martine Reimeringer. Le 31 mai dernier, Michel Hebenstreit, co-auteur du livre d’or de Noisseville, a donné une petite conférence historique aux écoliers du périsco’. Les parents en ont redemandé. En octobre, l’historien local remettra le couvert historique, cette fois-ci, pour le grand public. Mais avant cela, les acteurs qui ont contribué à l’initiative se retrouveront, le mardi 12 juin, pour trinquer à la réussite du projet.

Cécile PERROT

Publié le 27/06/2018

TOP