Des cours de français pour sortir de l’isolement

La Ville de Bouzonville proposera en janvier des cours gratuits pour les personnes désireuses d’apprendre le français. Une première. Une cinquantaine de mères de famille d’origine étrangère ont manifesté leur volonté d’y prendre part.

Les papas aussi sont les bienvenus mais ce sont les mamans qui se sont montrées les plus intéressées. Elles étaient une bonne cinquantaine à être présentes dernièrement à l’école Pol-Grandjean de Bouzonville pour témoigner de leur volonté d’apprendre le français. À l’occasion d’une réunion d’information, la Ville (par l’intermédiaire de son CCAS – centre communal d’action sociale) et la Pep 57 – Pupilles de l’enseignement public- ont présenté dans les grandes lignes les ateliers d’apprentissage de la langue française qui seront organisés gratuitement au début de l’année 2020. Faciliter le quotidien

« Ces cours seront donnés dans une salle du conservatoire de musique, avenue de la Gare, à raison de deux heures par semaine. Trois groupes de niveau seront constitués afin que tout le monde progresse de façon homogène », indique Françoise Dalstein, adjointe au maire, chargée des affaires sociales.

Un bref échange avec ces mères de famille a permis de vérifier combien l’apprentissage de la langue française est une nécessité pour sortir de l’isolement. Chez le médecin, pour aller faire des courses, remplir les papiers administratifs ou tout simplement « pour parler avec les voisins ». « Moi, j’ai envie de parler en français avec mes enfants et les aider quand ils ont des devoirs à la maison. Pour cela, j’ai besoin de connaître plus de vocabulaire », indique, avec ses mots, une maman

La grande majorité des femmes présentes sont d’origine turque, d’autres sont allemandes, polonaises, ou encore ukrainiennes. D’une manière générale, elles ont dit avoir plus de facilité à comprendre la langue française qu’à la parler.

« Ça tombe bien car, durant les cours, on parlera beaucoup, on répètera les mots pour qu’il y ait moins d’hésitation, pour être plus autonome », promet Adeline Cicero, des PEP57, très investie dans le domaine de la parentalité.

N. T. Plus de renseignements en mairie de Bouzonville.

Publié le 20/12/2019

TOP