A la une

Souscription PEP 57 - L'école du cœur « Aide tes copains à partir en vacances ! »

Image
Tous les 2 ans, les PEP57 organisent avec les établissements scolaires une souscription volontaire ("tombola") dont les bénéfices permettent d'aider au départ en vacances d'enfants en difficulté.

Le prix de vente du billet est fixé à 2 €, dont 1 € reste à l'école afin de contribuer au financement de ses actions propres (voyages scolaires, classes de découverte, sorties de fin d'année...).

Cette année, 250 lots sont mis en jeu pour une valeur de 10 000 € (3 bons voyages de 800 € l'un, entrées aux parcs d'attractions, zoos, smart box, jeux...).

La vente des billets par les établissements scolaires aura lieu à partir du 30 janvier jusqu'au 7 avril 2017.

En 2015 et 2016, nous avons pu faire partir 62 jeunes en vacances grâce à votre participation. Nous comptons une nouvelle fois sur votre mobilisation pour cette année !

Les dernières news

Youckie en escaleà l'île des enfants

News du vendredi 10 mars 2017

Image
Afin de mieux connaître les chiens et apprendre à se comporter avec eux, les enfants de l'accueil loisirs ont reçu la visite de Youckie et de sa maîtresse.

L'accueil loisirs L'île des enfants, durant ces vacances de février, était axé sur la solidarité envers les animaux. Aurélie Liège, ancienne directrice de ce périscolaire, monitrice d'éducation canine, est venue avec son chien visiteur de race spitz, âgé de bientôt onze ans.

Certains enfants ont le bonheur de grandir avec un animal de compagnie et savent comment les appréhender, mais pour les autres, il peut leur arriver d'être maladroits dans leur approche et de prendre des risques. La rencontre peut alors mal tourner : au mieux une frayeur, au pire une morsure qui, même légère, est souvent traumatisante. Aurélie a ainsi appris aux enfants à mieux connaître le canidé avec la découverte de ses origines, les différentes races, la notion de hiérarchie, l'importance des adultes par rapport au chien et les enfants. Elle précise : "Un chien n'est pas un jouet ! Il faut lui consacrer beaucoup de temps, et les plus petits sont les plus mordeurs."

Différentes situations ont été évoquées, afin de comprendre et respecter le code d'expression du chien, de découvrir les conduites à tenir, ses besoins, ses attraits, ce que l'on ne peut pas faire, ainsi que les chiens utiles dont le flair est un super-pouvoir et les diverses disciplines dans les clubs canins.

Qu'est-ce qu'un chien visiteur ?

Aurélie LIÈGE, monitrice d'éducation canine : "Il vient rendre visite aux personnes qui vivent dans des maisons de retraite, des hôpitaux, des prisons... Mais aussi aux enfants scolarisés, afin de les informer sur les dangers éventuels que peut représenter cet animal."

Il est thérapeute malgré lui ?

"Le chien visiteur apporte toujours une distraction par sa présence chaleureuse, vivifiante et apaisante, mais aussi un contact, un réconfort, un regard sans jugement. Il permet de faciliter les mouvements et la parole. Ces animaux ne sont pas des thérapeutes, mais ils contribuent à leur insu, à un certain bien-être."

Qui peut pratiquer l'activité chien visiteur ?

"Un chien bien dans ses papattes, quelle que soit son origine, pourvu qu'il ne soit pas agressif, bien sûr ! Il doit évidemment être accompagné par un maître qui s'engage dans la durée pour partager ce que lui apporte jour après jour son compagnon."

Au cours de la séance, Youckie est ensuite devenu une joyeuse attraction. Il a pris plaisir aux caresses, au brossage, au jeu de balles... Avant sa retraite, vu son grand âge.

Belles vacances sportives

News du vendredi 10 mars 2017

Image
Pour la vingtaine de jeunes maxois inscrits au centre de loisirs sans hébergement, les vacances de février se sont déclinées en mode sportif.

Chaque jour, encadrés par l'équipe du périscolaire ou par des intervenants extérieurs, ils ont participé à des activités basées sur des disciplines sportives différentes : ping-pong, judo, jeu de quilles, parcours grandeur nature style Koh Lanta et luge au Snowhall d'Amnéville.

Le point d'orgue de la semaine a été la rencontre avec l'un des gardiens de but du FC Metz, David Oberhauser, qui s'est prêté de bonne grâce aux exercices de l'interview et de la séance de dédicaces. Un joli moment entre le sportif de haut niveau et les enfants du village.

Voyage au Japon...

News du vendredi 10 mars 2017

Image
Durant les vacances de février, le centre aéré a proposé de découvrir la culture de l'empire du Soleil levant. À cette occasion, les enfants ont bénéficié, en plus des thématiques et des activités créatives, de deux temps forts qui ont ravi petits et grands : un stage d'aïkido et un déjeuner dans un restaurant japonais.

Les animateurs de l'Association départementale des Pupilles de l'enseignement public (Pep) de Moselle, en collaboration avec la municipalité, donnent d'ores et déjà rendez-vous pour les vacances de printemps. Les inscriptions sont prises à L'Îlot Z enfants, à l'annexe sociale, rue du Maréchal-Foch.

Renseignements : 03 87 67 64 03.

Cinq jours pour devenir un enquêteur efficace

News du vendredi 10 mars 2017

Image
Les enfants inscrits au centre de loisirs à Rémelfing du 13 au 17 février géré par les PEP57 ont eu cinq jours pour devenir des enquêteurs. Ils ont participé à diverses activités proposées par l'équipe d'animation et ont également visité les coulisses de Mosaïk pour s'intéresser au métier de journaliste.

Le voleur démasqué
Cette semaine était agrémentée par des lettres anonymes et des messages téléphoniques secrets qui annonçaient un prochain vol dans le village. Le vendredi, les enfants ont enquêté sur la disparition de brioches dans la boulangerie du coin. Tous les acteurs de la commune ont participé au grand jeu de piste proposé aux apprentis détectives afin de le rendre plus réel.

Les enfants ont mené l'enquête auprès de la boulangerie Dosch, Céline Coiffure, la pharmacie, la mairie, les ouvriers communaux et quelques villageois.

En trouvant le voleur de brioches, qui se trouvait juste sous les yeux des enfants, les mini-enquêteurs ont partagé un bon goûter de fin de semaine et ont reçu un diplôme de super-agent secret.

Prochain centre de loisirs organisé par les PEP57 du 10 au 13 avril à Zetting.

Il était une fois,un monde fabuleux

News du vendredi 10 mars 2017

Image
L'accueil de loisirs d'hiver, géré par les PEP de la Moselle, vient de fermer ses portes après une semaine d'activités bien chargée. Que l'on soit petit ou grand, le monde merveilleux de Disney enchante toujours. À travers ce thème, une cinquantaine d'enfants âgés de 3 à 12 ans ont pu découvrir les plus grands classiques de Disney mais aussi ceux moins connus.

L'équipe d'animation, composée par Amandine, Brice, Laetitia, Michel et Pauline, a proposé tout un panel d'activités et grands jeux afin que chacun puisse découvrir ou redécouvrir ce monde enchanteur. Les enfants ont pu également profiter d'une sortie au parc d'attractions indoor Dynamic Land qui avait pris ses quartiers au parc des expos de Metz.

Toutes les photos et les vidéos sont à découvrir sur la page Facebook et sur la chaîne Youtube des Pep Kuntzig.

Les enfants se sont déjà donné rendez-vous aux prochaines vacances scolaires du mois d'avril.

Reprise des activités périscolaires et mercredis loisirs dès le lundi 27 février.

Renseignements au 06 70 71 92 88.

L'improvisation « c'est trop facile ! »

News du vendredi 10 mars 2017

Image
Une quinzaine de jeunes de la Maison pour tous de Nilvange, du centre social de Knutange et les PEP d'Algrange ont participé pendant une semaine à un stage d'impro avec l'humoriste messin Josselin Dailly.

Pendant une semaine, une quinzaine de jeunes de 11 à 18 ans se sont essayés à l'improvisation au Gueulard Plus de Nilvange. Leur professeur, Josselin Dailly, est humoriste et possède son école, La Fabrique, à Metz.

Le but de ce stage est que les jeunes apprennent les règles fondamentales de l'improvisation. Pour cela ils ont dû travailler la concentration, l'écoute, la réactivité et l'imagination avec des petits jeux comme énoncer un maximum de mots en un temps donné, mimer un objet ou une situation, articuler des phrases et improviser un dialogue à partir d'un mot.

"C'est une bonne expérience"
Certains jeunes du groupe ont déjà fait un stage d'une semaine avec Josselin l'année dernière, mais c'était du stand-up. Quentin a 16 ans, il vient d'Algrange et participe chaque année aux animations. Ce qui lui a plu l'an passé pour revenir c'est "d'être en groupe. Il y a une bonne ambiance et c'est une bonne expérience. Puis ça nous aide à prendre confiance en soi, on rencontre des nouvelles personnes", raconte-t-il. Parmi ceux qui ont fait le stage de stand-up l'année dernière, il y a aussi Delphine, qui a 18 ans et vient également d'Algrange. "Ce qui est dur avec l'improvisation c'est que l'idée doit venir vite", explique-t-elle.

Emma fait également partie du groupe. Du haut de ses 11 ans, c'est la plus jeune. Elle aime bien le théâtre et se montrer au public. Ce qui lui plaît dans l'improvisation, c'est "qu'on n'a pas besoin d'apprendre de texte comme au théâtre. On dit tout ce qui nous passe par la tête. C'est trop facile !"

"Je n'ai pas beaucoup confiance en moi"
Charlène a 12 ans et raconte qu'elle va souvent au club ado mais c'est sa mère qui a insisté pour qu'elle participe au stage. "J'avais peur parce que je n'ai pas beaucoup confiance en moi et j'ai du mal avec le regard des autres. Elle m'a dit que ça pouvait me faire du bien d'y participer", confie-t-elle. Mais elle ne regrette pas d'être là "ça me plaît bien. Par des petits jeux on apprend à connaître les autres. C'est important pour pouvoir improviser avec eux. Il n'y a pas de jugement sur les prestations des uns et des autres", ajoute la jeune fille. Elle appréhende tout de même le spectacle de vendredi soir. "Du théâtre d'impro, j'en ai jamais fait. C'est stressant quand même. Je pense que Josselin va nous apprendre à nous détendre pour monter sur scène".

"L'impro est un travail d'équipe"
Pour finir cette semaine en beauté, les jeunes présenteront sur scène un match d'improvisation. Devant les parents, les amis, deux équipes s'affronteront autour d'un thème et le public désignera les vainqueurs. "Le stand-up nécessite un gros travail de préparation et d'écriture. C'est plus contraignant", explique Josselin. "Alors que l'impro est un travail d'équipe. On est plus libre. On est à la fois acteur, auteur et metteur en scène", ajoute-t-il.

Marion MELLINGER. Spectacle Théâtre d'impro, vendredi 24 février à 19 h 30 au Gueulard Plus à Nilvange.

Le périscolaire a fait son cirque

News du vendredi 10 mars 2017

Image
L'accueil de loisirs sans hébergement (ALSH), a organisé avec les PEP57, une animation sur le thème du cirque dans les locaux de l'école maternelle et à la salle Georges-Brassens.

70 enfants, âgés de 3 à 11 ans, y ont été accueillis tout au long de la semaine avec une moyenne de 55 enfants par jour. Des ateliers cirque, présentés par la compagnie Théâtre marionnettes itinérant ont été très appréciés par les enfants.

Des jeux extérieurs, des ateliers créatifs sur le thème du cirque, masques et nez de clowns ont été proposés. Le tout était encadré par l'équipe pédagogique formée de Patricia, Julie, deux Anne-Marie, Ghizlaine, Rosanna, Sandrine, Loredana et Thierry. Participation très appréciée des bénévoles de l'association Vie à Bousse autour d'ateliers de confection de cravates, collerettes.

Pour clore cette semaine de spectacle, chacun a pu boire un verre et savourer des gâteaux confectionnés par les parents volontaires.

Les CM2 tout schuss dans les Alpes

News du vendredi 10 mars 2017

Image
L'hiver, on fait rimer école avec classe de neige... Ainsi, 45 élèves de CM2 du groupe scolaire Jean-Moulin ont découvert les joies de la glisse cette année dans les Alpes.

C'est sur les pentes enneigées de la station de Praz-sur-Arly, près de Megève, que quarante-cinq enfants des deux classes de CM2 de Stéphanie Bertaux et Angélique Claude, du groupe scolaire Jean-Moulin, se sont élancés du 30 janvier au 3 février.

Au programme de cette semaine, pour commencer, six sessions de deux fois deux heures de ski, en quatre groupes de niveau, encadrées par des moniteurs de l'Ecole de ski français.

Des sessions qui se sont soldées par l'obtention, le vendredi après les derniers cours, d'un insigne bien mérité : flocon, première, deuxième ou troisième étoile, voire étoile de bronze pour les plus aguerris.

Bravo aux petits champions !

Raquette, jeux, chansons
Mais cette semaine bien chargée et diversifiée a été aussi l'occasion de pratiquer la raquette au cours d'une matinée de découverte et de visiter le centre Nature montagnarde du château des Rubins. Simon et Jordan, deux animateurs du centre de vacances où logeaient les enfants et leurs accompagnateurs, ont offert des veillées particulièrement divertissantes, entre jeux, chansons, rencontre avec un tourneur sur bois. Sans oublier la traditionnelle boum du jeudi soir !

Une mention spéciale a été adressée aux accompagnateurs parents bénévoles, Mmes Hallé et Castrick, ainsi qu'à Boubaker Derkaoui, directeur adjoint du périscolaire à Metzervisse, qui ont oeuvré toute la semaine pour la réussite du projet.

Rappelons que sur un séjour de 594 EUR par élève, la municipalité de Metzervisse participait financièrement à hauteur de 100 EUR par enfant. L'association des parents d'élèves des écoles y a ajouté 50 EUR d'aide à chaque participant et offrira à chacun un album photo souvenir pour immortaliser cette semaine inoubliable.

Centre aéré : les sens en éveil

News du vendredi 10 mars 2017

Image
Une moyenne de 36 enfants âgés de 3 à 11 ans a profité du centre aéré dirigé par Véro et mis en place par l'accueil périscolaire des PEP 57. Le thème de la session était les 5 sens, le goût, l'odorat, l'ouïe, la vue et le toucher. Les animateurs Doménico, Francine, Lorédana, Océane et Salomée, se sont transformés en professeur spécialisé dans un des 5 sens. Les enfants ont tout appris, y compris le fameux et mystérieux 6e sens.

Entre-temps tout ce petit monde avait vivement apprécié une sortie à Dynamic Land... où certains autres sens ont encore été découverts : sens de l'orientation, du corps dans l'espace, de l'équilibre, mais aussi créatif.

À l'issue du centre aéré resteront les bonnes sensations en souvenir.

Silence ! On tourne à l'accueil de loisirs

News du vendredi 10 mars 2017

Image
À l'occasion de ce congé d'hiver, les jeunes qui fréquentent le périscolaire local se sont frottés aux techniques de tournage vidéo durant une semaine. La découverte de tout un univers !

Le périscolaire de Metzervisse organisait, sa première semaine de vacances d'hiver. L'accueil de loisirs sans hébergement pour les enfants de 3 à 12 ans, a fait le plein en accueillant soixante-quinze enfants venus de la commune ou de Volstroff, mais aussi d'autres communes environnantes comme Kemplich ou Saint-François.

Cet ALSH était placé sous la direction de Boubaker Derkaoui, "Bouba", assisté de Claire, directrice adjointe, et tout ce petit monde était encadré par Lætitia, Mélissa, Manon, Sophie, Laurence, Coralie et Thomas.

Il est vrai que le thème retenu par l'équipe pédagogique "Libre comme l'art !" pour cette semaine, avait de quoi plaire. En effet, le projet principal consistait en un film réalisé en partenariat avec Jonathan et Isabelle de la compagnie "Zab et Pat".

Les colons, répartis en groupes d'une dizaine d'enfants, maternelles et élémentaires, ont été mis en valeur à l'écran dans des courts-métrages de science-fiction au coeur desquels ils avaient tous un rôle à jouer. C'est dans la salle du conseil de la mairie qu'été installé le studio d'enregistrement. "Donner envie aux enfants d'utiliser les technologies d'aujourd'hui de manière créative et non passive, devenir acteur tout en utilisant du matériel accessible est notre objectif", explique Jonathan.

Magique
Avec les plus grands, ce sont ainsi des courts-métrages qui ont été réalisés, avec les plus jeunes de courtes séquences, le tout en début de semaine pour une projection aux familles le vendredi après-midi. Les enfants ont été impliqués dans toutes les phases en occupant des postes d'éclairagistes, de cameraman, de régisseur.

Quelle émotion en découvrant les premières images des duos filmés sur fond vert et intégrés dans le décor final, à chaque fois différent au fil des groupes, Tour Eiffel, vaisseau spatial, anonymous, etc. ! C'était magique !

Un autre atelier qui a particulièrement bien fonctionné, le rétro gaming. Les anciennes consoles et autres game-boy ont été ressorties des placards pour le plus grand plaisir des amateurs de tétris, de pacman et autres jeux sur Sega ou Atari.

De nombreuses activités sur le thème de l'art, peinture et sculpture, sans oublier des activités sportives et des jeux collectifs ont bien occupé les journées de chacun, d'autant que le beau temps était de la partie.

Du yoga pour les enfants

News du vendredi 10 mars 2017

Image
L'association de culture populaireet de loisirs de Metzervisse propose, depuis la mi-janvier, des séances de yoga adaptées aux enfants à partir de 7 ans, le mercredi de 14 h à 15 h.

Elles sont animées par Antonella Di Paolo de l'association Ré en soi.

Le yoga enfant a pour objectifd'apprendre à connaître son corpsainsi qu'à le garder en bonne santé,de découvrir la fonction respiratoireet commencer à la maîtriser, d'améliorer les compétences de mémorisationet de concentration, et d'acquérirdes outils pour gérer ses émotions.

Inscriptions sur place (hors vacances scolaires).

Renseignements au 06 09 55 82 83.

Les p'tites vacances au centre de loisirs

News du vendredi 10 mars 2017

Image
Geoffrey Lucciani, directeur adjoint du périscolaire, présente l'accueil loisirs.

Les mercredis récréatifs. "Les enfants sont différents, certains aspirent à des temps calmes ou de repos, d'autres à des activités sportives, artistiques même ludiques. Nous proposons donc des thématiques variées, renouvelées toutes les six semaines, avec des ateliers comme la cuisine, peinture, etc. Celles-ci ont pour but d'aiguiser l'éveil, la curiosité, mais aussi de développer l'esprit d'équipe, de partage et de favoriser l'autonomie et le vivre ensemble. Nous accueillons quinze enfants en moyenne."

Les centres aérés. Pendant les vacances de printemps du 13 au 17 février sur le thème du Japon, nous accueillerons les moins de 6 ans pour des ateliers spécifiques : contes nippons, arts plastiques, initiation au yoga, cuisine, découverte d'un court-métrage japonais. Pour les plus de 6 ans, nous ouvrirons l'horizon culturel par la découverte d'un pays et ses coutumes : légendes samouraïs, création costumes, initiation à l'Aïkido, calligraphie japonaise, tournois ping-pong."

Renseignements au 03 87 67 64 03 ou par mail à périscolaire.clouange@pep57.org

Infirmières mais aussi confidentes

News du vendredi 10 mars 2017

Image
Elles sont celles avec qui les enfants et les adolescents peuvent avoir une discussion décomplexée. À la fois confidentes, conseillères, soignantes, assistantes sociales, les infirmières de l'Éducation nationale sont incontournables dans les établissements scolaires. De toute la Moselle-Est et du Pays de Sarrebourg, elles se sont réunies au lycée Poncelet de Saint-Avold pour évoquer leur mission. "Nous ne sommes pas un dispensaire", affirme Martine Szymkowiak, responsable départementale des infirmières de l'Éducation nationale "Nous n'effectuons pas de "réparations" comme à l'hôpital, mais assurons des soins techniques". Des bleus à l'âme, comme des ecchymoses aux genoux, en passant par toute la panoplie de la bobologie. Mais aussi et surtout, elles interviennent là où se profilent des soucis relationnels ou éducatifs. "Aime-toi, estime-toi", tels sont les fondements de leur démarche. "Nous apprenons également aux élèves à prendre soin d'eux et repérons toutes les situations délicates en étroite collaboration avec le personnel enseignant". Comme ce gamin qui est arrivé en cours avec des valises sous les yeux, celui qui passe le sas du lycée avec une boule au ventre. Cette jeune femme qui soudain s'est repliée sur elle-même. Ou cette gamine qui a peur d'annoncer à ses parents, une possible grossesse. "Ils viennent alors nous consulter et ensemble nous essayons de trouver les causes de leur malaise". Parfois cela relève d'une somatisation, parfois aussi de la pression exercée par le système scolaire ou les parents dans leur quête de la réussite. "Nous essayons alors de leur redonner confiance, en provoquant la discussion, en les invitant à tomber les masques".

Mais les situations peuvent également être dramatiques. Comme ces élèves victimes de violences exercées par leurs petits camarades et parfois les parents. D'autres faits encore plus graves, agressions sexuelles, maltraitance familiale, drogue... "Dans ces cas-là, il ne faut jamais trahir la confiance que nous avons établie avec le jeune. Notre rôle est désormais de le protéger. Pour cela, nous devons suivre un protocole qui nous amène à lancer une information préoccupante auprès de nos instances supérieures qui a leur tour, si cela s'avère nécessaire alerteront les autorités. Il nous faut écarter les victimes de tout danger immédiat".

Mais heureusement, cela ne constitue pas le quotidien des femmes en blanc. "Il n'y a pas que ces expériences douloureuses dans notre métier soumis au secret professionnel", avoue Martine Szymkowiak. "Notre priorité, c'est de faire la promotion de la santé". En somme préparer ces enfants et ces ados à devenir des adultes responsables dans une société responsable.

Romuald PONZONI.
La première tâche de l'infirmier scolaire est d'être à l'écoute de l'élève, tout en lui apportant des soins et de l'aide si besoin. Il doit savoir encourager, toujours avec subtilité, l'adolescent à venir se confier s'il en ressent le besoin. Des préceptes rappelés aux professionnels de la Moselle-Est et du Pays de Sarrebourg.

"Chacun a droit au respect de sa vie privée", article 9 du code civil. C'est de ce droit individuel et fondamental que tient son origine le secret professionnel. Il se définit comme l'interdiction de révéler, pour certaines personnes dans le cadre de leur profession, toute information apprise sur un sujet sous peine de sanction. Il s'applique à de nombreux professionnels, notamment ceux du domaine sanitaire et social comme les médecins, les infirmiers ou les aides-soignants. Le secret professionnel couvre l'ensemble des informations concernant un patient porté à la connaissance d'un soignant. Il est indispensable pour instaurer et maintenir une relation de confiance.

Du sport entre deux coups de fourchette

News du vendredi 10 mars 2017

Image
L'accueil périscolaire PEP 57 de Noisseville a organisé un tournoi de baby-foot dans le cadre des activités durant la pause méridienne. C'est dans une ambiance conviviale, et durant plusieurs semaines, que les enfants ont participé à cette activité, chacun ayant à coeur de se sélectionner pour la finale. La victoire est revenue à Ronan et Kilian, mais les autres écoliers n'ont pas démérité pour autant. Cette activité a lieu grâce à Guy Poncet qui s'investit auprès des enfants. Les vainqueurs ont été récompensés par une remise de prix sous les applaudissements de leurs copains.

Changement au périscolaire

News du vendredi 10 mars 2017

Image
Alice Steuer, directrice du périscolaire, est, depuis peu, épaulée par un nouveau directeur adjoint, Geoffrey Luciani. Leur mission : veiller au respect du projet pédagogique, garant du bien-être des enfants.

Depuis janvier 2015, la municipalité en collaboration avec les PEP 57, gère l'accueil collectif des écoliers et les activités périscolaires. Rencontre avec la directrice Alice Steuer.

Comment se compose votre équipe ?

Alice STEUER : "d'une directrice moi-même, d'un directeur adjoint Geoffrey Luciani en remplacement de Valerie Salis. Celle-ci s'est rapprochée de son domicile en prenant la direction du périscolaire de Roncourt. Huit animateurs et animatrices, diplômés Bafa ou CAP petite enfance, complètent l'équipe. François Seemann, coordinateur mairie, participe à nos réunions hebdomadaires."

Quelles sont les activités proposées ?

"De nouvelles activités périscolaires (TAP) ont été mises en place après l'école. D'une durée de 45 minutes, elles sont prises en charge par la municipalité et donc gratuites. Elles se déroulent à L'Îlot Z'enfants. Les ateliers proposés sont axés sur l'expression (chant, danse, arts plastiques, théâtre et musique) sans oublier la découverte, le sport et les jeux. À 16 h, les enfants inscrits sont regroupés pour le goûter."

Où sont pris les repas ?

"Les repas variés sont élaborés (certains d'entre eux sans viande) par le service restauration du foyer Marie d'Agréda, sis à proximité et livrés en liaison chaude. Ils sont réceptionnés par le chef Samuel Farinotti et par nos deux assistantes de service. Les vingt-cinq petits sont servis dans la salle du rez-de-chaussée, les soixante plus âgés à l'étage. Depuis 2015, nous avons servi plus de 12 900 repas."

Avez-vous des exigences en termes de comportement ?

"Après concertation avec les enfants et parents, nous établissons des règles que les bambins acceptent dès qu'elles sont comprises. Par exemple, on ne se lève pas sans autorisation, on se tient correctement, on ne se balance pas sur une chaise, on ne mange pas avec les doigts. À chaque table, un animateur dialogue avec les enfants à voix modérée pour éviter le bruit. Ce lieu d'échange et d'apprentissage où l'on se lave les mains avant de passer à table ou on coupe sa viande. En fin de repas, chacun range sa chaise et aide au débarassage."

Votre but est-il atteint ? Si oui, avez-vous des projets ?

"Après ma prise de fonction, j'ai dû m'adapter. Aujourd'hui, je pense avoir réussi mon premier objectif : créer une équipe soudée. Les retours positifs nous confortent dans nos choix. L'enfant placé au sein du périscolaire, lieu de sociabilisation et d'apprentissage, s'épanouit. Notre fonction éducative lui permet de progresser en le valorisant, en aiguisant l'éveil, sa curiosité et en développant l'esprit d'équipe. Nous poursuivons l'aménagement et la création de coins spécifiques à chaque activité. Notre spectacle de fin d'année qui aura lieu à l'espace La Galerie, au mois de mai, se peaufine. Nous souhaitons également développer le lien parentalité en organisant un espace d'expression autour d'un petit-déjeuner et travailler avec les écoles en créant un partenariat avec la bibliothèque et la ludothèque."

Séjour Ski dans les Vosges

News du vendredi 10 mars 2017

Image
Les enfants de l'accueil périscolaire PEP de Noisseville ont participé à un séjour ski durant les vacances avec le soutien de la commune de Noisseville et de la CAF.
Au coeur de la vallée des lacs Vosgiens, dans le centre des Jonquilles situé à Xonrupt, 13 enfants de 6 à 14 ans avec 3 animateurs ont profité des joies de la montagne en hiver.
Au programme : ski de descente, jeux de neige, visite d'une confiserie artisanale, patinoire. De quoi bien profiter !
Encadrés par Jade Richards, Marina Bras et Nicolas Gross, animateurs motivés et motivants les enfants ont passé une semaine agréable et ont découvert parfois pour certains, une première expérience en collectivité. Bravo à tous les enfants pour leur participation et leur investissement et un grand merci aux animateurs.